La marque des Antiquaires :

 

 

 

Ci-dessus, une vignette (*) figurant sur l’actuel bulletin des Antiquaires de la Morinie.

Sous la tablette, se trouve un bloc brisé rappelant la date de la destruction de Thérouanne - capitale de la Morinie - par un chronogramme : DeLetI MorInI : 1553, en chiffres romains.

 

Dans le registre des délibérations et procès-verbaux des Antiquaires, un compte-rendu donne l’auteur du dessin, Emmanuel WALLET. Ci-dessous un extrait de ce compte-rendu

 

Mr le rapporteur de la commission nommée pour examiner la proposition relative à la vignette, qui doit être gravée en tête du diplôme de la société, ainsi que du sceau qui doit revêtir tous ses actes, a la parole pour soumettre à la société les projets de vignette et de sceau adoptés par la commission. La société après avoir discuté les projets, se range à l’avis de la commission et adopte pour vignette  le modèle qui lui a été présenté par Mr Wallet, professeur de dessin à l’académie de Douai, l’un de ses membres honoraire. Cette vignette est un médaillon de forme circulaire (...)

La vignette représente la muse de l’histoire, assise sur des ruines et traçant sur une tablette ces mots inachevés : Historia Morin…, l’histoire de la Morinie

Ce dessin a été repris par une peintre audomaroise, Louise Françoise Désire Coralie FEREY, qui était la fille d’un officier supérieur d’artillerie en garnison à Saint-Omer, l’un des fondateurs de la Société des Antiquaires de la Morinie et son  premier président.

 

 

Le tableau, qui se trouve actuellement au musée de St-Omer, est signé  Coralie FEREY, 1839.

Comme sur la vignette, il est rappelé  la date de la destruction de Thérouanne - capitale de la Morinie - par un chronogramme : DeLetI MorInI : 1553, en chiffres romains.

Au second plan apparaissent successivement des ruines médiévales, puis romaines.

Les ruines gothiques sont une allusion aux nombreuses destructions d’édifices durant la période révolutionnaire, entre autres l’abbaye Saint-Bertin dont on devine la silhouette. Le temple romain évoque le passé deux fois millénaire de la Morinie..

Cette scène hautement symbolique résume tout le programme de la société : rassembler et conserver les vestiges des époques précédentes, les étudier et publier ces travaux, et contribuer ainsi à l’éducation des générations futures

 

Coralie FEREY, née à Rennes en 1814, est décédée à St-Omer en 1892, Elle exposa au salon des artistes français en 1848, où elle présenta un portrait de son père, le général Ferey et un autre de M. T…, capitaine aux zouaves, en vue de Tlemcen

 

 

*  Aujourd’hui, au lieu d’une vignette, il aurait été dessiné un logo…